Quelle école pour quelle société ?

« Pour beaucoup d’adultes, les jeunes font peur. Et, au lieu d’interroger nos responsabilités collectives, au lieu de réfléchir – dans la tradition de l’Éducation populaire – en termes éducatifs, au lieu de se demander comment on pourrait aider les enfants et les adolescents à métaboliser leur violence, à s’investir dans des projets constructifs, à se mobiliser sur des tâches intellectuellement exigeantes… on répond par la contention, le dressage mécanique et l’exaltation nostalgique. On cherche aussi des boucs émissaires et, forcément, on en trouve : ce sont les « pédagogistes », ceux qui ne cessent de reposer la question qu’il faut taire : « Mais que fait-on des élèves qui ne veulent pas apprendre ? »… Tout cela relève d’une « psychologie de masse » : exploiter l’inquiétude et la canaliser de manière politicienne ». Dans Le Café mensuel n°93, Philippe Meirieu et Pierre Frackowiak reviennent sur leur nouvel ouvrage  » L’éducation peut-elle être encore au cœur d’un projet de société ? »

Un échange dense qui témoigne de la construction d’une pensée commune capable de donner un avenir à l’Ecole.
Philippe Meirieu et Pierre Frackowiak, L’éducation peut-elle être encore au cœur d’un projet de société ?, éd. De l’Aube, Paris 2008, 108 pages.
Entretien dans Le Café mensuel 93
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2008/93_Formerquelhommepourquellesociete.aspx

Ce contenu a été publié dans Pédagogie & échanges, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.