Periscope : du cauchemar aux usages pédagogiques

Cette application qui fait jaser depuis un an. Achetée en janvier 2015 pour un montant non déterminé (oscillant entre 50 et 100 millions) par Twitter, Periscope a été lancé le 26 mars 2015 dernier.

Disponible sur les appareils intelligents Apple et Android, ce logiciel diffuse en direct de la vidéo qui peut être regardée par tous les abonnés. Mais mieux encore, il est possible pour les spectateurs de commenter par le clavardage ce qui se passe et d’interagir avec le vidéaste. De plus, la vidéo tournée reste sur les serveurs 24 heures et peut être téléchargée durant cette période, permettant un rattrapage.

Évidemment, pour les établissements scolaires, il s’agit d’un nouveau phénomène qui s’installe sans avoir été invité. La plupart des intervenants reconnaissent être en retard sur les tendances en ce qui a lien avec les applications en ligne. Forcément, en voyant les usages assez irrespectueux de Periscope, la méfiance redouble par rapport aux téléphones à l’école.

Déjà ce reportage d’Europe 1 donne la parole à des intervenants qui ont une vision très pessimiste sur les appareils intelligents qui ne seraient là que pour contrarier les enseignants. Une réaction prévue par cet enseignant qui a testé l’application a vu les dérives, mais comme il l’affirme en fin de billet, il y a des usages plus intelligents de Periscope possible.

Parce qu’en effet, de plus en plus de conseillers pédagogiques et de spécialistes des communications voient des applications didactiques.

La suite :
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/27207/periscope-cauchemar-aux-usages-pedagogiques/

Ce contenu a été publié dans Pédagogie & échanges, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.