Lorsque l’école adopte la philosophie Google

Stuart Spendlow est un enseignant britannique qui, comme tous ses collègues, cherche constamment des méthodes nouvelles pour motiver ses élèves. Il a entendu parler d’une politique que Google a mise en place avec ses ingénieurs. L’entreprise offre 20% du temps de travail afin que ceux-ci puissent se dédier à des projets personnels. S. Spendlow s’est alors demandé : « Qu’est-ce qui se passerait si je laissais 20% de l’horaire en classe, c’est-à-dire 1 à 2 heures par semaine, aux élèves afin qu’ils travaillent sur des projets personnels? » Les résultats de son expérimentation l’ayant réjoui, il a raconté son expérience au quotidien The Guardian.
La suite :
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18995/lorsque-ecole-adopte-philosophie-google/

Ce contenu a été publié dans Pédagogie & échanges, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.