Comment faire l’école primaire à distance : cinq enseignantes témoignent

En ville, en région, de partout l’école se connecte aux élèves

Dans cet intéressant article d’André Magny de l’École branchée, «Cinq enseignantes et l’enseignement à distance», on découvre comment des enseignantes se connectent avec succès à leurs élèves.  Cela ne se fait pas tout seul, mais les résultats sont très satisfaisants autant pour les professeurs que leurs élèves.

On y apprend que si les parents sont mis dans le coup, cela fonctionne beaucoup mieux. On y découvre aussi que ceux qui ont une expérience minimale d’une plate-forme de classe virtuelle initient les autres, qu’il ne s’agit pas seulement de mettre des ressources en ligne mais de les faire découvrir et d’accompagner, que le travail en tandem est beaucoup plus intéressant et efficace et surtout que:

« Les élèves sont motivés. Il faut croire dans leur capacité. Ils ne viennent pas pour niaiser. »

On gagne à leur faire confiance, même si ce sont des enfants. La preuve est que  plus de 75 % des élèves participent jour après jour et sont disciplinés et motivés. Bien sur les élèves ne passent pas la journée connectés, les séances durent entre 30 et 60 minutes par jour, mais ils s’y préparent et y participent activement.

«La période de confinement accélère la prise de conscience pour un moyen d’apprentissage comme la visioconférence.»  Parions qu’au retour, certaines idées se développeront.  Par exemple, une journée d’école à distance de temps à autre.

Pour l’article complet :
https://ecolebranchee.com/trois-enseignantes-et-l-enseignement-a-distance/

Dieser Beitrag wurde unter Pädagogik & Austausch abgelegt und mit , , , , , , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentare sind geschlossen.